Fillon, Macron, Mélenchon … retour sur la journée politique

Ce fut une rude journée pour le monde politique. François Fillon, finalement convoqué ce matin est mis en examen, une enquête est ouverte contre Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon a atteint ses 500 parrainages.

Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et François Fillon.
Crédit Image : Paris-Match

Le candidat à l’élection présidentielle, investi par Les Républicains a été notamment mis en examen pour détournement de fonds publics et recel d’abus de biens sociaux. Convoqué demain, il a finalement été entendu et mis en examen aujourd’hui. Il est soupçonné d’avoir rémunéré  sa femme et deux de ses enfants dans des emplois fictifs.

Un autre candidat est inquiété par la justice. Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle au nom de son mouvement En Marche!, est sous le coup d’une enquête pour favoritisme, complicité et recel sur la soirée de la French Night Tech du 6 janvier 2016 à Las Vegas.  Le Canard Enchainé avait notamment révélé que cette soirée qui avait couté 380 000 euros se serait déroulé sans appel d’offre. Emmanuel Macron avait été entendu par l’Assemblée Nationale pour soupçon de détournement de fond. Il lui est reproché d’avoir utilisé 120 000 euros du contribuable non pour ses frais de bouches, mais pour lancer son mouvement ce qui est parfaitement illégal.

Une autre affaire également contre le candidat qui se veut ni droite ni gauche, mais qui reçoit depuis un mois de nombreux soutiens de la part « d’éléphants du PS » comme  Claude BartoloneL’association Anticor a annoncé lundi avoir saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique pour lui demander de vérifier la déclaration de revenus et de patrimoine d’Emmanuel Macron. L’écart entre ses revenus et sa fortune déclarée pose notamment question.

Nouvelle surprise, le candidat de « la France Insoumise », Jean-Luc Mélenchon a obtenu ses 500 parrainages deux jours après qu’un inconnu François Asselineau les ai obtenu.  Dans les sondages, le candidat d’extrême-gauche ne passerai pas le premier tour, et François Fillon regagnerait du terrain face à Emmanuel Macron. 

Une campagne qui se déroule plus que jamais dans les tribunaux plutôt que face aux français.

Publicités