Les sorties cinéma du mois de mars

Alors que le mois de février restera marqué par La La Land, celui de mars risque bien de faire mieux. A commencer par La Belle et La Bête et Logan.

Le mois commencera en beauté avec la sortie, le 1er mars, de Logan, film très attendu par les fans de l’univers Marvel. 

Du fantastique                                                                                                                

Des années après ses dernières aventures, Logan dit Wolverine est épuisé et s’occupe du Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

Dernière apparition de  Hugh Jackman dans le rôle, le film sort en salle le 1 mars 2017.

Du biopic

Très attendu également et surtout dû à ses nombreuses nominations aux Oscars, Les Figures De L’ombre sera en salle dès le 8 mars. Porté par un trio de choc que sont Taraji P. HensonOctavia SpencerJanelle Monáe, le film dénonce le sexisme et les injustices.

Basé sur une histoire vraie, il retrace ainsi le destin extraordinaire de trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale. Mais maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

Avec deux nominations aux golden globes et trois aux  Oscar, Les Figures De L’ombre s’annonce prometteur et risque bien de marquer l’année.

Du drame

Plus attendu pour son acteur principal que pour l’histoire, La Confession sortira aussi le 8 mars 2017 en salle et est portée par  Romain Duris et Marine Vacth. L’enjeu du film tournant, en majorité, autour d’une joute verbale entre deux êtres aux convictions diamétralement opposées.

Le synopsis : Sous l’Occupation allemande, dans une petite ville française, l’arrivée d’un nouveau prêtre suscite l’intérêt de toutes les femmes… Barny, jeune femme communiste et athée, ne saurait cependant être plus indifférente. Poussée par la curiosité, la jeune sceptique se rend à l’église dans le but de défier cet abbé : Léon Morin. Habituellement si sûre d’elle, Barny va pourtant être déstabilisée par ce jeune prêtre, aussi séduisant qu’intelligent. Intriguée, elle se prend au jeu de leurs échanges, au point de remettre en question ses certitudes les plus profondes. Barny ne succomberait-elle pas au charme du jeune prêtre ?

Réputé pour ses films d’action tel que Gardiens de l’ordre sorti en 2009, le réalisateur Nicolas Boukhrief s’aventure ici dans un univers plus intériorisé et s’attaque à la spiritualité. Peut-être est-ce un message adressé à la société. Quoi qu’il en soit, cette adaptation du roman de Béatrice Beck Léon Morin promet de l’émotion et des surprises.

De la romance et du frantastique

Mais le mois de mars rimera aussi avec rêve et conte de fée. Le 22 mars sortira enfin l’adaptation tant attendue du célèbre conte La Belle et la Bête. Après plusieurs adaptations, le réalisateur Bill Condon prend un pari risqué. Et c’est sur une actrice fédératrice, Emma Watson, qu’il mise. Pour ce rôle, la célèbre Hermione Granger de la saga « Harry Potter » a dû troqué sa cape et sa baguette magique pour une robe de bal. Un changement de style et d’univers qui sieds bien à l’actrice qui voit en Belle la première princesse disney féministe. Et raison supplémentaire d’aller voir le film, l’actrice s’est mis au chant !

Enfin, l’histoire reste la même : s’étant perdue une nuit dans la forêt , le père de Belle se réfugie au château de la Bête qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Et évidemment, de l’animation !

Après les succès de Shrek, Kung Fu Panda ou encore Les Trolls, les studios dreamworks révéleront leur nouveau bébé, Baby Boss, le 29 mars au cinéma. Ici, pas question de conte de fée, l’histoire se veut novatrice. 

Le speech : Un bébé hors du commun qui porte un costume et adore les sushis va, avec l’aide de Tim, son frère de 7 ans, mettre en place une stratégie pour déjouer les plans terribles de la société ToutouCo.

Sarah C

Publicités