Les jours sont comptés pour les derniers Samsung Galaxy Note 7

L’obsolescence programmée est en marche. Après avoir été la source de plusieurs accidents en 2016, le Galaxy Note 7 voit (enfin) sa dernière heure arriver. À défaut de rappeler les quelques appareils encore en circulation en Europe, Samsung a décidé d’employer les grands moyens et de mettre définitivement le smartphone hors d’état de nuire.

Persona non grata à bord de toutes les compagnies aériennes, le smartphone quelque peu explosif de Samsung vit ses dernières heures. Alors que 95% des téléphones ont été rappelés et remboursés aux consommateurs par le géant sud-coréen, quelques récalcitrants subsistent à travers l’Europe. Pour réduire à néant leurs chances de nuire à la sécurité publique, Samsung a enclenché aujourd’hui le processus d’annihilation du smartphone.

Mise à jour létale

Une mise à jour, déployée sur tous les derniers Galaxy Note 7 présents en Europe, sera chargée de neutraliser la batterie de l’appareil. Il sera alors impossible de brancher le téléphone sur secteur et de le recharger, le rendant totalement inutilisable une fois l’autonomie épuisée.

« La sécurité de nos clients est notre priorité. Dans ce cadre, nous déploierons à partir du 31 janvier une nouvelle mise à jour logicielle de la batterie vers tous les Galaxy Note 7 encore en circulation en Europe. Cette mise à jour bloquera le chargement de la batterie de ces appareils ainsi que leur utilisation comme mobile. »

Une mesure drastique qui devrait forcer les derniers détenteurs du smartphone à s’en débarrasser. Après de nombreux incidents survenus suite à la sortie du Galaxy Note 7 en août 2016, Samsung avait dû se confronter à un problème de surchauffe de batterie qui faisait exploser le téléphone. Un coup dur pour la marque qui a géré au mieux cette situation de crise, tout en essayant de maintenir son image.

Mea Culpa et nouveau départ

La fin de crise est proche pour Samsung qui, une fois la MAJ lancée, pourra espérer tirer un trait sur le flop à l’international de ce qui devait être son produit phare. Après avoir présenté ses excuses pour n’avoir pas su repérer les failles de l’appareil, l’entreprise asiatique a ouvert une enquête pour en déterminer les causes. Plusieurs appareils soumis à des tests plus approfondis ont permis de déceler un problème de batterie et de prendre des mesures pour éviter une récidive. Partiellement remise de ses émotions, la firme se concentre à présent sur le Galaxy S8, un smartphone haut de gamme qui doit être présenté en mars prochain.

Alyo

Publicités