Allemagne : Sigmar Gabriel n’affrontera pas Angela Merkel aux législatives

En raison de son impopularité, le vice-président Sigmar Gabriel ne se présentera pas à la chancellerie et sera remplacé par l’ancien président du Parlement européen Martin Schulz.

5053784971_c7bdf503e8_o
Le drapeau du SPD. Crédits photo : Flickr / SPD Südpfalz

« Eine riesige Ueberraschung! », s’étonnent les médias allemands. Le président du parti social-démocrate (SPD) et le vice-chancelier Sigmar Gabriel renonce à se présenter contre Angela Merkel pour la chancellerie. L’homme politique de 57 ans a annoncé le 24 janvier qu’il proposait à sa place l’ex-président du Parlement européen Martin Schulz, en expliquant sa démarche :

Si je me présentais, j’échouerais et avec moi le SPD.

Le Parti social-démocrate, qui devait dévoiler officiellement sa tête de liste dimanche, est actuellement crédité d’un score historiquement très bas. Dans un sondage Insa paru le 23 janvier, le SPD se situe à 21% d’intentions de vote, contre 32,5% pour la CDU d’Angela Merkel.

Le vice-chancelier impulsif et imprévisible

La perspective de la défaite a fait renoncer Sigmar Gabriel. S’il est moins connu, Martin Schulz est plus populaire. Selon des enquêtes d’opinion confidentielles, l’ancien président du Parlement européen disposerait d’un soutien nettement plus important que Sigmar Gabriel, qui a parfois brusqué avec sa nature directe et parfois imprévisible. Selon « Die Zeit », le politique allemand succéderait à Frank-Walter Steinmeier, qui doit être nommé président de la République en février .

La campagne s’annonce quoi qu’il en soit ardue pour les sociaux-démocrates. Martin Schulz, qui affrontera Angela Merkel lors des élections au Bundestag du 24 septembre, dispose encore de huit mois pour prouver qu’il n’est pas candidat à la défaite.

Anahit Miridjanian

Photo à la Une : Sigmar Gabriel. Crédits photos : Flickr / Sérgio Crahan

Publicités