Grippe : bientôt plus de place aux urgences

La grippe s’installe et prend de la place. Un peu trop d’ailleurs.. Alors que l’épidémie n’a toujours pas atteint son pic, les services hospitaliers se voient déjà en difficulté de répondre aux besoins des patients.

Suite à une épidémie agressive, les urgences sont débordées. AFP
Suite à une épidémie agressive, les urgences sont débordées. AFP

« Une situation préoccupante ». Marisol Touraine, ministre de la Santé, évoque des urgences « aux limites de leur capacité ». Malheureusement ce n’est que le début.. L’épidémie n’a pas encore atteint son pic et voilà déjà des urgences débordées.

Face à cette situation alarmante, la ministre de la santé se doit d’agir.

« J’ai demandé que l’aval des urgences soit fluidifié au maximum afin de pouvoir hospitaliser l’ensemble des personnes qui en auraient besoin et j’ai donné instruction pour que les patients soient pris en charge en ville quand leur état de santé le permet »

Un virus dangereux

Souvenez-vous.. Il y a deux ans, 18 000 personnes avaient succombé à la grippe.

Aujourd’hui, c’est le virus cousin qui attaque. Alors qu’en 2016, elle n’avait pas été meurtrière, cette année, le virus de type A(H3N2) sème la panique. 

Entre la mort étrange de 13 résidents atteints de la grippe dans une maison de retraite lyonnaise il y a deux jours, les urgences débordés et l’annonce d’un virus très agressif.. Rien est fait pour rassurer la population !

Axelle Garcia-Davenne

Publicités