Manchester By The Sea : film à sommets

En lice pour quelques trophées cette année, la dernière réalisation de Kenneth Lonergan a déjà enchanté les Golden Globes. Avec la statuette du meilleur acteur dans un rôle principal pour Casey Affleck, Manchester By The Sea devient un sérieux candidat pour les oscars. Retour sur un film qui, toujours en salles, ne vous veut que du bien. 

2048x1536-fit_manchester
Casey Affleck dans la peau du torturé Lee Chandler, porteur d’un lourd passé

Les drames américains, on en côtoie une bonne poignée chaque année. Il en vient, des brouillons, des ratés, des jolis. Des mémorables. Manchester By The Sea en fait forcément parti (dans le cas contraire, cet article n’aurait pas lieu d’être). Mais qui est derrière tout ça ? Kenneth Lonergan, c’est l’homme qui débarquait (un petit peu) de nulle part. Après deux films peu remarqués (Tu peux compter sur moi et Margaret), le bonhomme a surtout percé dans la carrière de scénariste. D’abord aux commandes de Mafia Blues (1999), son talent s’est dévoilé davantage pour Gangs of New York (2002), un chef-d’oeuvre de Martin Scorsese. Toujours est-il que Manchester By The Sea est un film purement personnel, un choix de genre qui lui appartient totalement, loin des grands projets de carrière, loin de l’urbanisme hollywoodien.

Dans la banlieue de Boston, Lee Chandler (Casey Affleckméconnaissable) est un homme à tout faire. Mystérieux, humble, un peu ours, il est indéniablement seul. Dans son minuscule appartement une pièce, il apprend la nouvelle. Son frère, Joe, (joué par Kyle Chandler (oui, l’acteur porte le même nom que son personnage)), est décédé d’un arrêt cardiaque. Les modalités tant redoutées prennent alors place. Lee est forcé de revenir dans la ville où il a grandit, où il s’est forgé : Manchester. Là-bas, le vent souffle, la neige scelle les particules. Les strates ont comme enfoui les souvenirs à jamais. La famille Chandler est à nouveau chamboulée. Puisque les drames, elle en connait. Le passé de Lee est particulièrement lié à Manchester. C’est ici que tout a basculé. Et c’est ici qu’un lien fort se forgera entre Lee et son neveu, Patrick. Par-déla le rivage de Manchester, apparait un bateau, sur lequel Lee et Joe ont grandi, sur lequel, quelques années plus tard, Patrick voguera aussi au coeur de sa jeunesse.

manchesterbythesea_trailer
Lee (Casey Affleck) et Patrick (Lucas Hedges), liés par le sang

Porté par des acteurs remarquables (n’oublions pas Michelle Williams, Gretchen Mol et le jeune Lucas Hedgesaperçu dans Moonrise Kingdom de Wes Anderson), Manchester By The Sea est beaucoup plus qu’un film linéaire. Au contraire, il est un long-métrage « à tiroir ». Lorsqu’une intrigue se déploie, une autre est prête à refaire surface. Toutes, noircies par le passé, surplombent le présent des personnages. Un seul décor pour les illustrer : une ville crispée mais atypique. Kenneth Lonergan réussi un tour de force magistral. Celui de garder les vérités cachées pendant un temps calculé à la seconde près. Puis, au moment fatidique, elles explosent au grand jour, sans une autre forme de jugement.

Un film au service du réalisme

La photographie, froide, aux teintes bleutées et hivernales, sert un récit mi-cuit, dans le sens varié. Chaud, dans les moments de réjouissances, de retrouvailles (la plupart, il faut le dire, appartiennent au passé). Glacial dans les scènes de tension et de séparation. En brassant divers thèmes, comme la famille, le deuil, l’amour et l’adolescence, Manchester By The Sea est par-dessus tout un film inter-générationnel, où les âges se confrontent. Avec les mains, ou non. La bande-son, qui apparait et pose sa force entre les moments de silence, accompagne la péripétie comme une marche funèbre. Composée majoritairement par Lesley Barber et Linda Cohen, la symphonie se laisse parfois remplacée par une chorale. Le film est malgré tout d’un naturalisme frappant, aux sons véritables.

En développant une histoire passionnante, Manchester By The Sea se joue des travers des films d’auteur ennuyants et déprimants. Au contraire, le film sait rester intime et réaliste lorsqu’il le faut, tout en proposant les ingrédients nécessaires à un divertissement haute-gamme. Alors que le film reste sur terre, en surface de l’Océan, tout est en sa faveur pour qu’il atteigne les sommets en raflant les prix. Un choc de fin 2016 qui a toujours le mérite de trembler en ce début d’année. En fin de vie cependant. A vous de vite solliciter la toile et de prendre un ticket pour Manchester.

Samuel Regnard

Manchester By The Sea, un film de Kenneth Lonergan. Avec Casey Affleck, Michelle Williams, Kyle Chandler, Lucas Hedges… Actuellement en salles (mais plus pour longtemps!)

Image à la une : photo tirée du film Manchester By The Sea de Kenneth Lonergan
Publicités