Didier Dinart, un héritier sous pression

J-3 ! Mercredi débute les championnats du monde de handball masculin, en France. A domicile, les Experts comptent bien obtenir leur sixième couronne mondiale. Intronisé entraîneur, l’ancien défenseur des Bleus, Didier Dinart, est attendu au tournant.

Les Experts solides comme un roc ? Défaits en finale des derniers Jeux Olympiques, la bande à Karabatic pose ses valises en France et compte bien conserver son titre mondial. Lui, en possède trois. Champions du monde en 2001, 2009 et 2011, Didier Dinart fait partie des meubles de la maison bleue. Depuis 1998 et l’Euro italien, celui qu’on appelle « le Roc » n’a jamais quitté la sélection. L’emblématique capitaine tricolore a intégré le staff technique national à la fin de sa carrière. Adjoint de Claude Onesta depuis 2013, l’ex-défenseur apprend dans l’ombre et se prépare petit à petit à prendre la succession de celui-ci. L’an dernier lors de l’épopée olympique des Bleus, l’élève prenait peu à pas le pas sur le maître. A présent, la hiérarchie a changé, le n°2 devient le n°1 et vice-versa. Toujours présent, Claude Onesta trouve désormais sa place dans l’ombre et laisse place à celui à qui il a longtemps confié le brassard de capitaine.

 

Une obligation de résultat

Depuis l’arrivée sur le banc tricolore de Claude Onesta, le handball est devenu une marque de fabrique française. Quatre couronnes mondiales, trois titres continentaux et deux sacres olympiques, l’héritage Onesta est lourd à porter. Aujourd’hui, handball rime avec succès et les Français ne comptent guère en changer. La défaite en finale des derniers Jeux Olympiques a eu du mal à passer, alors une contre-performance à domicile cette année, provoquerait l’indigestion. Mais Didier Dinart, né un 18 janvier, a pris l’habitude de fêter son anniversaire avec un titre et lui non plus ne compte pas en changer…

Paul Lauterbach

Publicités