Attention, Macron décolle!

le

Selon un sondage, Emmanuel Macron pourrait terminer en deuxième position derrière François Fillon lors du premier tour de l’élection présidentielle.

19146928122_6a61f0d8e6_o
Emmanuel Macron prononce son discours. Crédits photo : Flickr

Personne ne s’attendait à la montée pareille de l’ancien ministre. Selon une enquête Elabe, publiée vendredi 6 janvier, Emmanuel Macron pourrait se hisser au second tour de la présidentielle. Si Arnaud Montebourg remportait le primaire de la gauche et si François Bayrou ne se présentait pas, Macron éclipserait Marine Le Pen.

Au 2e tour contre Fillon

Selon huit scénarios différents, Macron arrive en troisième position avec des scores de 16% à 24%. En cas d’absence de François Bayrou et si Arnaud Montebourg était le candidat du Parti socialiste, le candidat d’En marche! arriverait à décrocher la deuxième place. D’après cette étude, Macron affronterait Fillon au 2e tour. Il atteindrait les 24% d’intentions de vote, juste derrière François Fillon (26%), mais devant Marine Le Pen (22%). L’ancien ministre de l’Économie bénéficierait d’un score plus confortable au 1er tour (20% à 24%), si le candidat socialiste était Vincent Peillon (il ferait alors jeu égal avec Marine Le Pen), Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg, que face à Manuel Valls (16 à 18%).

Candidat qui monte

Depuis son départ du gouvernement le 30 août et sa déclaration de candidature le 16 novembre, Emmanuel Macron n’a pas fait de faux pas. Sa popularité n’a cessé d’augmenter. L’ancien haut-fonctionnaire, banquier chez Rotschild et Secrétaire général adjoint de l’Elysée a réussi le lancement de son mouvement En marche! – près de 130.000 adhérents au 31 décembre. Inconnu des Français il y a deux ans, l’ancien ministre de l’Economie a réuni 10 000 personnes lors de son grand meeting parisien du 10 décembre porte de Versailles.

Le candidat d’En Marche! va continuer d’occuper le terrain pendant la primaire de la gauche. Ce week-end dans le centre de la France (Nevers et Clermont-Ferrand) pour parler santé, la semaine prochaine à Berlin pour parler Europe et relation franco-allemande, en fin de semaine prochaine dans le nord avant d’aller en Bretagne et dans le sud-est.

Anahit Miridjanian

A la Une : Emmanuel Macron. Crédits photo : Flickr

Publicités