Piratage : Hillary Clinton pourra-t-elle contester les résultats de l’élection?

En remportant le vote populaire, Hillary Clinton a provoqué un débat sur le piratage des machines à voter. Maintenant les résultats de l’élection américaine sont à revoir.

5038073_6_df04_plusieurs-scientifiques-americains-demandent_d977beb1831d1e822ac9620188b70556
Jill Stein demande un recomptage des votes dans trois Etats clés. Michel Euler / AP

Comment expliquer la perte d’une candidate qui a eu plus de deux millions de voix d’avance? Certains supposent que la fraude électronique est la raison de ce paradoxe. La démocrate n’a obtenu que 232 grands électeurs, contre 290 pour son adversaire Donald Trump, qui évoquait un possible trucage des résultats avant les résultats des élections. Maintenant c’est Jill Stein, l’ex-candidate du Parti vert à l’élection présidentielle américaine, qui demande de recompter les votes.

Jill Stein indique notamment l’insécurité des machines à voter dans le Wisconsin. Selon l’ex-candidate, certaines machines utilisées dans cet Etat ont été interdites en Californie, parce qu’elles étaient très vulnérables à des actes de piratage ou de reprogrammation malveillante. Après la requête de Jill Stein la commission électorale du Wisconsin a confirmé se « préparer à recompter les votes ». 

Les résultats du vote en Pennsylvanie et au Michigan suscitent également les soupçons. Jill Stein entend demander un nouveau calcul des voix dans les deux Etats, qui ont basculé en faveur du président élu Donald Trump le 8 novembre. La candidate précise qu’elle ne vise pas à remettre en cause la légitimité de l’élection de Donald Trump mais à vérifier l’intégrité des procédures de comptabilisation du vote.

Pas de chance pour l’ex-secrétaire d’État

Comme l’explique The New York Magazine, la date limite des demandes à recompter les voix est fixée au 25 novembre dans le Wisconsin, au 28 en Pennsylvanie et au 30 dans le Michigan. Pour que Hillary Clinton soit désignée, il faudrait que d’ici au 19 décembre – date du vote des grands électeurs, quarante et un jours après l’élection – le décompte des voix aboutisse à retourner certains Etats qui sont à dominante républicaine aujourd’hui. C’est hautement improbable selon les experts.

Une option guère envisageable est évoquée outre-Atlantique, qui permettrait de faire élire Hillary Clinton : il faudrait qu’une partie des grands électeurs remportés par le candidat républicain décident de ne pas voter pour lui. C’est possible en théorie, car rien ne leur interdit dans la Constitution de voter pour suivre le vote des électeurs, mais dans certains Etats ils s’exposeraient à une amende de 500 à 1 000 dollars.
 
Dans tous les cas, même si les grands électeurs ne parvenaient pas à se mettre d’accord sur le nom du président, la décision finale reviendrait à la Chambre des représentants, qui est à majorité républicaine depuis octobre 2015 et qui pencherait donc pour M. Trump.
Anahit Miridjanian avec Le Monde
 
A la Une : Hillary Clinton. Crédits photo : afp.com/JEWEL SAMAD
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s