Amnesty International dénonce les violences de l’armée nigériane

Dans un rapport publié ce matin, Amnesty International accuse les forces armées nigérianes d’avoir tué au moins 150 personnes lors de manifestations pacifistes d’indépendantistes entre août 2015 et août 2016.

Eric Gaba, Wikipédia
Eric Gaba, Wikipédia

L’ONG a enquêté pendant près de deux ans et elle a fourni dans un rapport de 60 pages, 87 vidéos, 122 photos ainsi que 146 témoignages qui prouvent que l’armée militaire a tiré dans la foule lors de manifestions pro Biafra.

Le Biafra, c’est une région du sud-est du Nigéria, qui a toujours eu des revendications indépendantistes. En 1967, une guerre civile avait même éclaté, mais elle s’était terminée en bain de sang. Plus d’1 million de personnes avaient été tuées et le groupe indépendantiste (L’IPOB) Peuple Indigène de Biafra avait alors capitulé.

Mais les violences ont repris, tout d’abord parce qu’elles n’ont jamais réellement cessé. Cela dit, elles se sont accentuées ces derniers temps puisque un des dirigeants de l’IPOB Nnamdi Kanu a été arrêté le 14 octobre 2015 et il est toujours en détention.

Nnamdi Kanu , Twitter
Nnamdi Kanu , Twitter

Amnesty International estime donc que la police et l’armée ont fait usage « d’une force arbitraire, abusive et excessive pour disperser les rassemblements ». L’ONG appelle donc les autorités à réagir, notamment en enquêtant de son côté, mais pas sûr que la présidence nigérienne suive son conseil.  Après la publication du rapport, le porte-parole a dénoncé « une série d’allégations destinées à entacher la réputation des forces nigérianes ».

Jamila Chafii

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s